POST

Comme si c’était la première fois!

 

Sans juger, sans comparer, sans interpréter, sans analyser! Pas toujours facile de mettre de côté cette habitude de pensée?!

 

Alors, comment fait-on pour maintenir cet esprit de débutant et accueillir les évènements et les sensations, tels qu’ils se présentent, sans jugement et sans apriori?

 

Pratiquer la sophrologie régulièrement, c’est développer sa capacité à ressentir, à éprouver, à entendre, des perceptions physique qui sont d’ordinaires muettes et imperceptibles. Ce qu’il y a de fantastique, c’est que plus l’entraînement devient une habitude, plus nous sommes disposés à être dans cet accueil de l’instant présent et plus nous sommes remplis de toutes ces informations : sensations corporelles, pensées, intuitions que nous projetons à notre conscience avec un regard neuf, un regard nouveau, celui de la première fois! C’est à partir de là que nous pouvons mettre de côté tout nos préjugés, nos systèmes de croyance en adoptant : une attitude phénoménologique.

 

Qu’est ce donc que l’attitude phénoménologique?

 

On en parle peu et pourtant c’est la base fondamentale de la sophrologie caycédienne. Tout d’abord, la phénoménologie est un courant philosophique majeur, c’est une démarche scientifique et c’est surtout et c’est le plus intéressant: une attitude. C’est à dire mon attitude (moi) en tant qu’observateur de mon monde intérieur et observateur du monde extérieur.

 

L’étymologie du terme phénoménologie signifie tel qu’il apparaît. Et c’est exactement l’effet escompté: tel qu’il apparaît, quoi: le phénomène. Vivre chaque pratique comme si c’était la première fois, ressentir des picotements dans les mains sans apriori, être à l’écoute de nos pensées sans jugement, entendre notre intuition sans interprétation, en quelque sorte expérimenter notre corps comme une première rencontre avec nous même. Accueillir toutes les manifestations qui se présentent à nous avec une attitude phénoménologique c’est nous autoriser à vivre la bonne surprise telle qu’elle nous apparaît, sans préjugés ni pensées limitantes.

 

La force de la sophrologie c’est qu’au fur et mesure de l’entraînement, les expériences vécues s’inscrivent au niveau corporel mais aussi elles se diffusent dans notre quotidien c’est à dire qu’elles nous amènent à adopter une attitude phénoménologique à chaque instant de notre journée.

 

Prenons un exemple, je suis dans les embouteillages, coincée dans ma voiture avec une fil d’attente interminable, collés, serrés, pare-choc contre pare-choc, vous voyez le tableau?! Instinctivement ma réaction va être de m’agiter, de gesticuler, de monter en pression pour ne pas dire de m’exciter littéralement en insultant presque mon pauvre voisin de galère!!! Plus les minutes passent, plus l’angoisse me monte car je vais courir toute la journée après le temps et je suis super méga en retard à mon rendez-vous... C’est déjà plus ou moins arrivé à tous le monde?! Désormais, adoptons l’attitude phénoménologique qui nous invite à accueillir le phénomène tel qu’il se présente, en évacuant de mon esprit tout système de croyance (la vie s’acharne sur moi!) et système d’auto défense (angoisse, agressivité, énervement). Je suis toujours dans la même situation: dans ma voiture au milieu des embouteillages... à quoi m’invite l’attitude phénoménologique?

 

À me connecter à ma source et à l’instant présent qui m’offrent quelques minutes de contemplation, de recentrage de respiration consciente.

 

Finalement, je suis plus présente à moi même (“m’aime”) et à la réalité du moment!

 

Plus nous sommes ancrés et alignés dans nos émotions et nos valeurs plus nous sommes disponible à recevoir les petits bonheur de la vie. Lâcher notre mental, notre impatience et nos illusions, nous autorise à vivre pleinement notre quotidien. En d’autre terme, nous devenons plus conscient... N’oublions pas que la sophrologie telle qu’elle a été crée par Alfonso Caycedo est l’étude de la conscience en harmonie.

 

En conclusion, nous pouvons rajouter que la phénoménologie est la porte d’accès à plus de conscience... Alors, pratiquons et continuons à pratiquer...

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

​© 2018 Maryline Mele Grégoire Sophrologue Caycédienne.

Créé avec Wix.com